prinblog

Financement interne

Le financement interne est une forme d’apport de capital ou de financement d’entreprise sans recours à des fonds externes.

Qu’est ce que le financement interne ?

Le financement interne, également appelé rétention des bénéfices, est l’alternative au financement externe ou par emprunt. Ce mode de financement utilise des fonds déjà disponibles dans l’entreprise. Les investissements sont donc réalisés entièrement sans capitaux extérieurs. Le financement interne se divise en deux catégories : la restructuration des actifs et la croissance des actifs.

Pour ce mode de financement, on utilise les bénéfices disponibles dans le cycle opérationnel (financement propre, autofinancement) et les provisions (financement externe) d’une entreprise. La condition préalable au financement interne d’une entreprise est de disposer de ressources financières suffisantes.

L’autofinancement se fait sous forme ouverte ou silencieuse. En cas d’autofinancement ouvert, on utilise les bénéfices non distribués dont dispose l’entreprise. Dans le cas de l’autofinancement silencieux, on utilise les réserves cachées, par exemple les amortissements omis, les postes de passif surévalués, les actifs sous-évalués ou les actifs non capitalisés.

La forme silencieuse n’est pas imposée en raison de l’absence de bénéfices déclarés. L’autofinancement n’entraîne pas de coûts supplémentaires, tels que des intérêts ou des obligations de remboursement. Le réinvestissement des bénéfices dans les projets d’investissement n’est guère rentable.

Formes de financement interne

Financement interne par la dépréciation 

La dépréciation est une dépense. Cela révèle une réallocation d’actifs ou un échange d’actifs. Les actifs fixes sont transférés en espèces. Ces ressources financières n’apparaissent pas comme des bénéfices non distribués et sont disponibles pour des investissements supplémentaires.

Financement interne des provisions 

La provision est une charge inter-période et ne donne lieu à une obligation que plus tard. Les charges planifiées (par exemple, les obligations en matière de pension) ou non planifiées (par exemple, les réserves pour frais de litige) restent dans l’entreprise jusqu’à ce qu’elles soient finalement utilisées et puissent servir à financer des investissements.

Libération du capital

Il s’agit d’une accélération de la rotation interne du capital, d’une cession des actifs non essentiels d’une entreprise ou d’une réduction du montant du capital nécessaire aux opérations. Ces fonds sont utilisés pour le financement interne.

Quitter la version mobile